English

Tu penses être prêt?

Voici une liste de 10 choses qu’une personne doit faire, selon la sexologue Karen Rayne, avant d’avoir des relations sexuelles avec un premier partenaire ou un nouveau partenaire. Elle insiste sur le fait que les gens devraient passer par toutes ces étapes avant de s’adonner au sexe oral, aux relations sexuelles avec pénétration ou à toute autre pratique sexuelle présentant un risque de grossesse ou de transmission d’une ITS. Voici donc sa liste. Et au fait, cela ne veut pas dire que nous t’encourageons à avoir des activités sexuelles. Peut-être n’es-tu pas prêt et cela est tout à fait correct. De plus, certains conseils peuvent ne pas s’appliquer à tout le monde — que ce soit des adolescents ou de jeunes adultes. Toutefois, nous considérons qu’il s’agit de conseils sages, au cas où tu te poses des questions ou que tu envisages d’avoir des activités sexuelles.

  1. Fais l’expérience d’un orgasme par toi-même — Avant de commencer à avoir des relations sexuelles, il serait bon que tu vives l’expérience d’un orgasme. Il est important que tu saches ce qui te donne de bonnes sensations, pour que tu puisses en faire part à ton ou ta partenaire.
  2. Tâche d’en savoir un peu plus long sur le passé sexuel du gars ou de la fille — cela inclut toutes les formes d’activités sexuelles (pas juste la pénétration vaginale).
  3. Détermine si ton partenaire éventuel et toi-même avez contracté une ou des infections transmissibles sexuellement — La seule façon de le savoir, c’est d’aller subir tous deux des tests de dépistage. Pas très romantique, mais c’est très sage! 
  4. Parlez sans gêne et sérieusement du moyen de contraception que vous allez utiliser ainsi que des moyens de vous protéger contre les ITS — Bien entendu, ces deux préoccupations vont de pair pour les couples hétérosexuels, mais l’enjeu de la protection contre les ITS s’applique à tout le monde.
  5. S’il s’agit d’une relation hétérosexuelle, discutez de ce que vous feriez si jamais vous faisiez face à une grossesse non désirée — La réalité est toujours différente de la théorie...
  6. Demande la « bénédiction » de ton meilleur ami ou de ta meilleure amie — Drôle à dire, mais ce sont souvent nos meilleurs amis qui peuvent voir les choses comme elles sont, sans le filtre rose de l’amour... Écoute ce qu’ils ont à dire à propos de ton partenaire actuel ou potentiel et prends leurs commentaires au sérieux. Si ce n’est pas ce que tu aurais aimé entendre, prends du recul et penses-y encore un peu avant d’aller de l’avant. Demande alors l’avis d’un autre ami et prends tout cela en compte.
  7. Si possible, fais la rencontre des parents de ton ou de ta partenaire — Connaître un ou plusieurs membres de sa famille, c’est déjà une autre part importante de ce qu’il y a à savoir à propos de l’autre.
  8. Demande-toi si tu seras à l’aise d’être nu devant l’autre. Les jeunes qui en sont à leurs premières expériences sexuelles font parfois des choses dans l’obscurité. Le fait d’avoir assez confiance en l’autre pour se mettre nu devant lui ou elle est une façon d’approfondir votre relation. Ultérieurement, vous pourrez vous adonner à des activités sexuelles plus sérieuses (et aussi plus risquées) en étant plus à l’aise.
  9. Aie toujours des condoms sur toi — Si tu es un gars, fais-en l’essai seul, pour t’exercer à le mettre et pour t’assurer qu’il s’ajuste bien. Assure-toi aussi qu’ils ne sont pas périmés : une date de péremption est toujours indiquée sur l’emballage. Les condoms doivent faire partie de toute relation amoureuse saine et empreinte de respect.
  10. Assure-toi que l’autre aussi a fait tout ce qui précèd,— faites en sorte de bien vous occuper de vos besoins émotifs et de votre santé physique, c’est-à-dire les tiens et ceux de l’autre. Prends soin de toi et de ton partenaire.

Scénarios pour faciliter les discussions sur la sexualité

En t’exerçant dès maintenant à dire ce que tu veux dire à l’autre si vos contacts deviennent plus passionnés, tu auras plus de facilité à t’exprimer le moment venu. Si l’autre te demande de faire quelque chose que tu n’as pas envie de faire, tu sauras quoi dire et comment le dire. Nous te présentons aussi des façons de réagir à certains arguments si jamais on essayait de te persuader d’avoir des rapports sexuels, arguments que tu sauras être faux. Il s’agit d’arguments que les jeunes entendent souvent. La plupart ont pour but d’amener l’autre personne, par la ruse, à faire des choses qu’elle n’est pas prête à faire. Voici donc des exemples de façons de réagir à certains commentaires ou arguments, surtout lorsque tu veux dire à ton partenaire : « Pas maintenant! ».

« Tu le ferais si tu m’aimais. »
Ce que tu peux dire : « Il y a d’autres façons de se montrer notre amour. Je ne suis pas prête pour cela. »

« Mais, tu sais, je t’aime. Quand on aime quelqu’un, c’est correct de faire cela. »
Ce que tu peux dire : « Si tu m’aimes vraiment, tu respecteras mes sentiments et mon droit de dire non. »

« Tout le monde le fait. Pourquoi pas toi? »
Ce que tu peux dire : « Pas tout le monde; pas moi, en tout cas. C’est vraiment important pour moi d’attendre d’être prête pour faire cela. »

« J’ai besoin de toi. J’ai le goût de faire l’amour avec toi, maintenant. »
Ce que tu peux dire : « Si moi je peux attendre, toi aussi tu peux attendre. »

« Tu l’as fait avec (nom d’une personne). Alors, qu’est-ce que j’ai? Je ne suis pas assez bien pour toi? »
Ce que tu peux dire : « Premièrement, je ne parlerai pas de mes anciennes relations amoureuses; deuxièmement, c’est moi qui décide si j’ai des relations sexuelles avec quelqu’un — et quand. Cela n’a rien à voir avec toi. »

« Si tu ne veux pas, je vais trouver quelqu’un d’autre qui va vouloir. » 
Ce que tu peux dire : « Si c’est tout ce que je représente pour toi, alors trouve quelqu’un d’autre. Moi, je ne suis pas encore prête. »

Voici d’autres affirmations ou arguments que ton partenaire pourrait faire valoir pour te convaincre d’avoir des relations sexuelles sans protection.

« Ne t’inquiète pas; je vais me retirer à temps. » 
Ne te laisse pas mener en bateau. Ton partenaire peut te transmettre une infection transmissible sexuellement (ITS) avant qu’il n’éjacule — tu risques même de tomber enceinte avant l’éjaculation (on retrouve des spermatozoïdes dans le liquide prééjaculatoire). Tu risques aussi de tomber enceinte si du sperme se trouve près de ton vagin (il n’est pas nécessaire qu’il soit à l’intérieur du vagin.)

Ce que tu peux dire : « Ça ne marche pas avec moi. Si tu ne portes pas de condom, je ne me sens pas en sécurité pour faire l’amour. On fait ça avec un condom ou on ne le fait pas du tout. »

« Je suis allergique aux condoms. »
Ce que tu peux dire : « Il y a deux types de condoms : ceux en latex et ceux qui ne contiennent pas de latex. Personne n’est allergique aux deux types. À toi de te procurer des condoms auxquels tu n’es pas allergique. Je peux très bien attendre. »

« Les partenaires qui prennent leur relation au sérieux n’ont pas besoin d’utiliser de condom. »
Ce que tu peux dire : « Je ne vais pas prendre de risques. Il faudrait que l’on subisse tous les deux des tests de dépistage des ITS et, si les tests ne révèlent aucune infection ou maladie, il faudrait que l’on s’engage à ne pas avoir de relations sexuelles avec une autre personne. »

« C’est toi qui m’as donné une érection et maintenant j’ai mal aux testicules. Si nous ne faisons pas l’amour maintenant, je pourrais me faire mal. » 
Ce que tu peux dire : « Ce n’est tout simplement pas vrai. J’en ai déjà parlé avec une infirmière. »

« Je n’ai pas d’infections transmissibles sexuellement et tu prends la pilule... On n’a donc pas besoin de condom. »
Ce que tu peux dire : « La seule façon pour nous deux de pouvoir affirmer avec certitude que nous n’avons aucune infection ou maladie, c’est de subir un test. On ne peut pas voir ces infections ou ces maladies. Je ne vais pas prendre de risques et toi non plus, tu ne devrais pas prendre de risques. »

« Oups... j’ai oublié d’apporter des condoms. »
Ce que tu peux dire : « Je ne fais pas l’amour sans condom. Alors, pas ce soir. Mais tu sais, il y a d’autres façons d’être très intimes... »